Bücher & Comics
Belletristik
Filmbücher
Zahlung
Gemäss Beschreibung
ZustandGebraucht

4 LIVRES AUTOBIOGRAPHIQUES BIOGRAPHIQUES

Angebot beendet | 13. März 2019, 19:48
Kaufpreis15.00

LieferungPaket B-Post, CHF 7.00
Verkäufer
Zahlung
Gemäss Beschreibung
ZustandGebraucht

Beschreibung

4 LIVRES AUTOBIOGRAPHIQUES BIOGRAPHIQUES

CINÉMA / THÉÂTRE POLANSKI BRIALY HUMPHREY BOGARD FEUILLÈRE

CINÉMA / THÉÂTRE

4 LIVRES

BIOGRAPHIQUES

ET

AUTOBIOGRAPHIQUES

 


ROMAN POLANSKI
AUTOBIOGRAPHIE
picture1

 

FRANCAIS

Auteur Roman Polanski Editeur Robert Laffont Date de parution 01/01/1984 Collection Vécu ISBN 2221008030 EAN 978-2221008034 Nombre de pages 504


BOGIE : HUMPHREY BOGART

 
La première biographie authentique de Humphrey BOGART
 
picture1 
277 pages. Ouvrage préenté par Lauren Bacall. Portrait de Humphrey Bogart en couverture. Photos n&b au centre de l'ouvrage. Première biographie authentique sur l'acteur américain.

LES FEUX DE LA MÉMOIRE
EDWIGE FEUILLÈRE
Edwige Feuillère
Editions Albin Michel
Paru en 1977
ILLUSTRATIONS PHOTOS (très riche)
280 pages
En très bon état
 
picture1
 
Edwige Feuillère... un nom qui fait rêver, un beau visage, noble et spirituel, une voix grave et douce, ou plus âpre, une voix qui semble poursuivre, au-delà des mots, une vérité de poète. Une amoureuse blessée surgit : Marguerite Gautier. Ou bien la bouleversante Nastasia de L'Idiot, au côté du prince Muichkine Gérard Philippe. Voici, éblouissante, la Reine de L'Aigle à deux têtes devant qui s'incline un tendre assassin : Jean Marais. Et puis encore, la Duchesse de Langeais, Aurélia La Folle de Chaillot. Et l'incomparable Ysé de Partage de midi. Cent héroïnes, une seule femme. Une grande comédienne, un "monstre sacré", le mythe Edwige Feuillère. Mais derrière tant de talent, tant de beauté, une inconnue. Dans Les Feux de la mémoire, enfin elle se dévoile. Contrepoint à son ultime spectacle, Edwige Feuillère en scène, au Théâtre de la Madeleine, elle raconte ici son enfance, ses débuts, la Comédie française, la réussite et la célébrité qu'elle considère avec une méfiance pleine de modestie. Passionnée et passionnante, elle parle aussi de ses auteurs, Cocteau, Claudel, Giraudoux et de ses partenaires, de Pierre-Richard Wilm à Pierre Brasseur et à Jean-Louis Barrault... Avec tendresse et sincérité, elle évoque ses amis, ses amours... Ainsi brillent, aussi envoûtants que les feux de la rampe, Les Feux de la mémoire. Le beau visage, la voix grave nous offrent maintenant le secret enchanté de leur lumière.
Edwige Feuillère... Ce nom seul fait rêver. On le prononce, et aussitôt on voit un beau visage, noble, pathétique, spirituel. On entend une voix grave et douce, ou plus âpre quand elle monte et se déchire dans l'émotion ou la colère, une voix qui semble poursuivre, au-delà des mots, une vérité de poète. Une femme surgit, une amoureuse blessée : Marguerite Gautier. Ou bien la bouleversante Nastasia de L'idiot, au côté du prince Muichkine - Gérard Philipe. Voici, éblouissante, neigeuse, couronnée d'étoiles, la Reine de L'Aigle à deux têtes, devant qui s'incline un tendre assassin : Jean Marais. Et puis encore, Julie de Carneilhan, la Duchesse de Langeais, la dame en blanc du Blé en herbe... Et Lia de Sodome et Gomorrhe, Rodogune, Constance, Paola de Pour Lucrèce, Aurélia la Folle de Chaillot. Et l'admirable, l'incomparable Ysé de Partage de midi, qui soupire : " J'étais faite pour vivre tranquille et bien défendue... "

Cent héroïnes. Une seule femme. Que jusqu'à présent nous ne connaissions pas. On applaudissait la grande comédienne, la vedette, en somme le " monstre sacré ", le merveilleux mythe Edwige Feuillère. Mais derrière tant de talent, tant d'intelligence, tant de beauté, il y avait, il y a une inconnue.

Aujourd'hui enfin, alors qu'elle vient de triompher au théâtre dans La Visite de la vieille dame de Dürrenmatt, Edwige Feuillère accepte, choisit de parler. D'elle, de son enfance, de ses parents à qui elle rend hommage avec une piété qu'on pourrait dire passionnée. Elle raconte son arrivée à Paris, ses débuts, son engagement à la Comédie-Française où elle joue - peu de temps - les utilités. Puis les rôles, la carrière, ce qui s'appelle la réussite, la célébrité et qu'Edwige Feuillère considère avec une méfiance pleine de modestie.
La passion lui revient pour parler du métier de comédienne, ou pour dessiner le portrait de ceuxavec qui elle a travaillé et qui lui sont chers : ses auteurs, Giraudoux, Cocteau, Claudel ; ses partenaires de la scène et de l'écran, de Pierre-Richard Willm à Yvonne de Bray. de Pierre Brasseur à Jean-Loues Barrault... Et bien sûr elle évoque avec tendresse et une remarquable sincérité, ses amis, ses amours...

Ainsi s'allument, aussi forts, aussi envoûtants que les feux de la rampe ou des projecteurs, les feux de la mémoire. Le beau visage, la voix grave nous offrent maintenant leurs secrets - le secret enchanté, généreux, de leur lumière.

JEAN-CLAUDE BRIALY
J'AI OUBLIÉ DE TOUS DIRE...
 
picture1 

«Pourquoi écrire une suite au Ruisseau des Singes ? Parce que, une fois le mot «fin» écrit au bas du livre, des milliers d'autres souvenirs me sont revenus à l'esprit et que j'avais envie à nouveau de vous les faire partager. Parce que, c'était évident, j'avais oublié de vous dire...»

Ce que nous conte aujourd'hui Jean-Claude Brialy, c'est l'histoire d'une vie bien remplie, avec ses folies, ses tristesses et ses colères, avec ses belles rencontres et ses joyeuses complicités. Qu'ils soient célèbres ou inconnus, tous ici se croisent sur des chemins de traverse qui s'appellent l'amitié, le temps des confidences et des partages. Qu'ils se nomment Gabin, Trenet, Barbara, Cocteau, Noureïev ou Arletty, qu'il s'agisse d'une fête, d'un dîner intime ou d'un tournage, ce ne sont pas des stars qui se montrent, ce sont les rencontres magiques d'un homme hors du commun qui évoque sous un angle personnel et chaleureux de nouveaux rendez-vous inoubliables... pour notre plus grand bonheur.


Angebot teilen

Gehe zu